À quoi servent les différents types de câbles HDMI ?

Dernière mise à jour: 14.04.21

 

Conformément à la fabrication d’équipements et de matériel de plus en plus pointus en termes de technologie, les accessoires se doivent de suivre le rythme. Le câble HDMI constitue aujourd’hui l’outil incontournable en ce sens. Mais il importe de savoir distinguer les différents types pour une utilisation à bon escient.

 

ABC du HDMI

Tout au long du XXe siècle, du moins depuis l’avènement de la télévision, il a fallu un moyen de connexion pour brancher l’émetteur à un récepteur. L’accessoire le plus utilisé se matérialise par le câble VGA, qui a alors permis de transporter les informations visuelles vers l’écran de télévision. Par contre, il a fallu d’autres types de raccords dits RCA ou coaxiaux pour s’occuper de la partie son, dès la fin de l’époque du cinéma muet.

Avec l’arrivée de la technologie numérique et l’évolution des appareils de diffusion audiovisuelle, un nouveau format appelé DVI s’est développé jusque vers le début des années 2000. Mais devant l’avancée technique et l’avènement de divers équipements de hautes performances, un accessoire révolutionnaire a été découvert et se trouve aujourd’hui à l’apogée de son utilisation : le câble HDMI.

Désigné sans équivoque comme le remplaçant des VGA et DVI qui péchaient par leur qualité de restitution, mais aussi par leurs capacités incomplètes, le HDMI a vu le jour au cours de l’année 2002. Acronyme anglo-saxon pour High Definition Multimedia Interface – Interface Multimédia Haute Définition, son objectif premier consiste à l’évidence à remplir le manque constaté avec les anciens types de connecteurs. 

Avec la montée en puissance de la technologie numérique, quelques spécialistes de l’électronique tels que Toshiba, Philips, Hitachi et MEI (Matsushita Electric Industrial, dont Panasonic), entre autres, se sont regroupés en consortium. Ils ont mis au point et réalisé le moyen de rassembler tous les câbles de transmission de données en un élément. Désormais, vous n’avez plus à vous embarrasser dans le raccordement d’une multitude de fils entre votre périphérique multimédia et votre poste téléviseur. Un seul et unique câble suffit maintenant comme avec un câble antenne TV.

Durant les 20 premières années de ce troisième millénaire, les améliorations suivent leur cours, et le HDMI 2.0 représente aujourd’hui la version la plus exploitée de ce nouveau connecteur. Bien entendu, plusieurs déclinaisons en ont été faites, mais l’efficacité de cette version reste pour le moment adaptée aux appareils les plus courants de nos jours. Vous pouvez alors vous en procurer pour raccorder un lecteur DVD, un décodeur de télévision numérique, une console de jeu, un ordinateur ou tout autre équipement multimédia à un écran externe à l’aide de ce simple câble. Il est même possible de vous en servir pour le branchement d’un système de sonorisation.

Utilisation des différents types de HDMI

Ce nouveau format de raccordement a été opérationnel dès l’année 2002. Cependant, il n’a été officiellement utilisé que près d’une année plus tard, lorsque les premiers appareils équipés de port HDMI ont commencé à se démocratiser. Les concepteurs se sont penchés sur la manière d’améliorer encore plus leur création, et de nouvelles possibilités ont vu le jour, à l’instar du Displayport, qui commence discrètement à faire son chemin. Par rapport aux instruments aujourd’hui disponibles, il semble que l’exploitation de la version HDMI 2.0 reste la plus adaptée aux besoins des consommateurs.

Quoi qu’il en soit, il importe de savoir que cet accessoire de raccordement se compose d’un cordon HDMI, terminé à ses deux extrémités par un type de connecteur spécifique en fonction du modèle d’appareil à relier. Dans ce contexte, il en existe officiellement cinq catégories, parmi lesquelles vous pouvez choisir en fonction de vos activités.

Les différents types de connecteurs

Nouvelle technologie oblige, ce format a pris son temps pour investir le marché de la consommation, et à ce jour, seules quelques versions restent connues du grand public. Leur vulgarisation a dû attendre la disponibilité des ordinateurs, consoles et autres supports de nouvelle génération pour effacer les anciennes solutions. Toutefois, leur fabrication en masse et la mise en place systématique de prise HDMI sur tous ces objets a réussi à l’imposer rapidement comme la technologie de transfert la plus efficace.

Trois configurations restent celles qui se destinent à une utilisation grand public, à savoir :

 – Le HDMI type A : Dans le jargon spécifique, il s’agit de la prise HDMI standard. Autrement dit c’est celle qui demeure la plus courante et qui sera compatible avec la plupart des appareils de nouvelle génération que vous trouverez sur le marché. Il se compose de 19 broches et équipe ainsi les téléviseurs, lecteurs Blu-Ray, et consoles de jeu, entre autres.

 – Le HDMI type C : On l’appelle également mini HDMI, compte tenu de sa taille effectivement réduite par rapport à celle de la version de base. Dans cette configuration, les 19 broches sont alors alignées et beaucoup plus petites, pour répondre à la nécessité d’utiliser un port qui prendra peu d’espace. Ce produit se destine de ce fait aux outils dont l’usage est porté sur la mobilité, tels que les appareils photo numériques, les caméscopes, ou les tablettes.

 – Le HDMI type D : Ce dernier modèle ne représente ni plus ni moins que la version miniaturisée du câble de type A. avec la même configuration, elle correspond aux appareils dont le design aujourd’hui tourné vers la finesse (en matière d’épaisseur) rend impossible la connexion d’une fiche HDMI standard ou mini. Vous en trouverez généralement pour les smartphones et les ordinateurs portables ultrafins.

Deux types se destinent pour leur part à un usage particulier, et ne sont disponibles qu’auprès des revendeurs spécialisés. Ce sont essentiellement :

 – Le HDMI type B : Appelé Dual Link, vous ne le trouverez sur aucun marché habituel, car il est prévu pour un emploi spécifique nécessitant des transferts en très haute résolution. Il se compose de 10 broches de plus par rapport au modèle de type A et permet, selon les concepteurs, un débit pouvant atteindre jusqu’à plus de 20 Go par seconde. Il est ainsi essentiellement utilisé par les meilleures chaînes numériques diffusant leurs émissions en très haute définition.

 – Le HDMI type E : Comme le B, il vous sera difficile de le trouver en point de vente normal, du fait que ce type de sortie HDMI ne constitue pas un produit de consommation à destination du citoyen lambda. Il a été imaginé et réalisé pour les besoins spécifiques de l’industrie automobile. De ce fait, il est implanté sur les appareils de conception, de mise au point et de configuration des véhicules dans les usines. Au mieux, vous pouvez également constater leur présence sur les outils de diagnostic dans les garages spécialisés.

Les normes en vigueur

Comme tout objet en ce monde, le HDMI connaît une évolution et pour continuer à correspondre aux appareils pour lesquels il se destine, il se doit de suivre le rythme. Le tout premier modèle paraîtra ainsi obsolète par rapport au plus récent, et il est évident que les dernières générations offrent plus de capacités. Néanmoins, il importe de savoir quelles sont les normes aujourd’hui en vigueur, afin de choisir celui qui vous servira le mieux selon votre catégorie d’appareil. Comme il vous sera plus logique de vouloir afficher un écran pc sur tv via Ethernet que de reconfigurer les paramètres de votre automobile, les modèles de type A, C et D vous intéresseront le plus. Les normes qui les concernent sont les suivants :

 – Le HDMI 1.4 : après la première génération qui a relégué l’usage d’innombrables fils aux oubliettes, cette version a révolutionné le monde des connecteurs. En effet, cette édition sortie en 2009 représente le premier câble HDMI 4K réellement apte à supporter et à transférer cette configuration graphique. Par la même occasion, la compatibilité avec les normes sYCC601, Adobe RGB et Adobe YCC601 a également été validée. Cependant, cette capacité a encore été plafonnée à un flux de 24 fps.

 – Le HDMI 2.0 : Le câble 4k nécessitait une amélioration, et la version de 2013 a comblé le besoin. Jusqu’à aujourd’hui, la norme HDMI 2.0 reste la plus commune et la plus utilisée pour ses performances. Pour preuve, vous disposez d’un support de bande passante à 18 Go par seconde, ce qui suffit pour une diffusion 4K à 60 fps. Concernant le son, pour comprendre simplement ce que veut dire 2.0, vous pouvez brancher le meilleur ampli guitare appartement grâce à une fréquence d’échantillonnage allant jusqu’à 1536 kHz.

 – Le HDMI 2.1 : Il s’agit de la dernière version sortie en 2017 de ce type de connecteur. Néanmoins, compte tenu de ses performances, vous aurez besoin d’un câble 4K capable de supporter un débit 4K de 120 fps, ou même 8K à 60 fps. La compatibilité avec des technologies HDR Dynamic renforce par ailleurs le potentiel d’une sortie HDMI 2.1. Toutefois, il faudra patienter quelque temps pour voir les premiers équipements suffisamment puissants pour son exploitation. 

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments