Fibre, ADSL, VDSL – quel type de réseau est meilleur ?

Dernière mise à jour: 17.10.20

 

Véritable filon à exploiter pour les promoteurs et caverne d’Ali Baba pour les utilisateurs, Internet constitue une ressource technologique dont le monde entier ne pourra certainement plus se passer. Néanmoins, certaines conditions s’imposent afin d’en tirer le maximum de profits. Tout commence par le bon choix du réseau de distribution.

 

Le réseau, un aspect technique vital

Vous pouvez aujourd’hui effectuer des recherches sur Internet, vendre ou acheter des produits sur les boutiques virtuelles, pratiquer des jeux en ligne ou profiter de la télévision connectée. Ces activités constituent actuellement des occupations devenues banales, voire un nouveau mode de vie imposé par l’évolution de la technologie. Les activités en réseau gagnent aujourd’hui la plupart des foyers dits « modernes », en France comme dans le reste du monde. Mais pour que l’aspect technologique puisse avancer autant, le côté technique avant tout doit pouvoir suivre, de manière à effectuer sa part de manière optimale. Le choix du réseau s’impose ainsi comme une condition inévitable, afin de profiter pleinement de tous les atouts de cette technologie toujours innovante qu’est Internet.

Les moyens de communication ont toujours été le garant de la réussite dans tous les domaines. Depuis les signaux de fumée jusqu’à l’avènement du téléphone portable en passant par le télégraphe, de nombreux moyens ont été déployés pour permettre la diffusion des informations. Aujourd’hui, la méthode reste la même, mais les moyens ont progressé de plusieurs années-lumière. La diffusion du son et de l’image en particulier a fait l’objet d’études et de recherches plus approfondies. Néanmoins, des outils perdurent et ne semblent pas encore près de rejoindre les oubliettes. Malgré les atouts de la fibre optique en effet, le traditionnel câble antenne TV en cuivre semble encore promis à un bel avenir. Le choix quant au moyen le plus efficace pour profiter du meilleur réseau peut parfois poser un dilemme.

La fibre optique, le premier choix

Dernier-né des moyens de transmission des données, le réseau en fibre optique représente à ce jour le summum de la technologie en termes de moyen de distribution des signaux. Déjà, elle se distingue du matériel classique par son aspect innovant. Elle se compose d’une multitude de fils en verre ou en plastique photoconducteur, autrement dit, qui permettent de conduire la lumière. Par cette technologie, les données pour alimenter les ressources de centaines de foyers peuvent être véhiculées par un seul câble en fibre optique de la taille d’un cheveu.

Les principaux avantages apportés par ce nouveau matériau concernent évidemment le gain inestimable en matière de qualité du signal. En effet, la puissance de celui-ci se réfléchit sur les parois en verre ou en plastique à l’intérieur du câble, ce qui réduit les pertes à zéro, en augmentant la vitesse de parcours en même temps. Le réseau en fibre vous permet en outre de bénéficier d’un débit élevé, allant de 100Mbs à 10Gbs. Le matériau rend également la symétrie de débit possible. Autrement dit, vous pouvez effectuer un téléchargement et une mise en ligne en même temps, avec un débit toujours équilibré d’un côté et de l’autre. Enfin, un atout important que vous apporte la fibre se rapporte à la vitesse du signal, sachant que vous pouvez télécharger un fichier de 1Go en 27 secondes, à un débit moyen de 300 Mo/s.

Néanmoins, tout n’est pas rose avec la fibre optique, car elle impose également des contraintes. Tout commence par la nécessité d’effectuer une nouvelle installation, avec tous les coûts qui s’y rapportent : étude de faisabilité, éligibilité, calcul de la longueur de câble, installation. Ensuite, même si l’écart est moindre, le coût de l’abonnement à la fibre est plus élevé par rapport à celui utilisant le réseau classique.

 

L’ADSL, le choix le plus courant

Compte tenu de ces contraintes, le réseau français continue à exploiter jusqu’à présent le classique réseau ADSL, qui a surtout connu une véritable explosion au début de ce siècle. Ce système se base sur la distribution des données en exploitant des fils de cuivre existant déjà pour les lignes téléphoniques. La télévision numérique ne nécessite ainsi plus l’installation d’une antenne parabolique et le relais par un décodeur, l’ADSL lui permet d’arriver à votre poste téléviseur par l’intermédiaire de la ligne téléphonique.

Le principal atout de l’ADSL réside alors dans l’inexistence des coûts d’installation, puisqu’il exploite la ligne téléphonique, un réseau existant déjà dans tous les foyers de France depuis des décennies. Il vous suffit de tester votre éligibilité pour l’adopter, sans compter que de nombreux fournisseurs d’accès à Internet rivalisent aujourd’hui pour proposer les meilleurs forfaits.

Néanmoins, une raison a motivé les recherches tournées vers la fibre, et se matérialise par les défauts de l’ADSL : il s’agit de la qualité parfois médiocre du signal retransmis par ce réseau de distribution. En effet, le fil de cuivre provoque ce que les techniciens appellent l’atténuation : la qualité du signal baisse en fonction de votre éloignement par rapport au centre émetteur, outre le débit faible allant seulement de 1 à 15 Mo/s. Vous n’aurez donc d’autre choix que de patienter pour télécharger un fichier assez volumineux.

L’alternative du VDSL

Pour essayer de trouver un juste milieu entre les deux extrêmes, les techniciens ont étudié depuis une dizaine d’années des possibilités de combiner les atouts de la fibre à ceux de l’ADSL, et d’en éliminer, ou du moins minimiser les défauts. Le VDSL – de l’anglais Very high speed Digital Subscriber Line – est aujourd’hui en phase de finalisation, et permet d’exploiter le réseau en fil de cuivre, mais avec une bande passante comprise entre 8 et 30MHz. Par rapport à l’ADSL classique qui ne dépasse pas 2,2 MHz, le gain conséquent permet une vitesse allant de 50 à 200 Mo/s. La technologie a commencé à être exploitée, mais de nombreuses mises au point sont encore nécessaires.

En guise d’exemple, la compatibilité de la centrale avec la technologie VDSL, la conservation de la qualité de signal malgré l’éloignement, l’existence d’un fournisseur d’accès proposant cette technologie près de chez vous constituent encore des blocages à éliminer.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments