Cyberattaque – quelles entreprises sont visées ?

Dernière mise à jour: 13.06.21

 

Internet offre une énorme possibilité aux malfaiteurs d’accéder à des fichiers secrets d’une entreprise ou de les voler. On définit cet acte comme une cyberattaque. Bien évidemment, celle-ci vise notamment les systèmes d’information dans le but de les réduire à néant. Mais quel est le type d’activité le plus visé ?

 

Zoom sur les différentes activités les plus concernées

La cyberattaque touche en général 4 secteurs d’activités bien précis.

 – E-commerce : est un site de vente de services ou de produits en ligne. Il s’agit d’ailleurs de l’un des domaines les plus visés des malfaiteurs ces dernières années, que la vente concerne un service ou un tuner tnt usb. Ceux-ci ont pour principaux objectifs d’activer le piratage des données pour soutirer des sommes exorbitantes des cartes de crédit des clients.

 – Banque et finance : la banque et les établissements financiers sont les cibles numéro un des hackers. Ces derniers réalisent une attaque informatique non seulement pour recueillir des informations classées secrètes, mais également pour voler une grande somme d’argent à partir d’un compte client. Malgré l’avancée de la technologie, le chiffre confirme que les malfaiteurs réussissent souvent à accéder aux données confidentielles telles que les numéros de carte bancaire des clients.

 – Enseignement : eh oui, bien que les responsables de l’enseignement travaillent sur la sécurité de leurs systèmes informatiques, ils sont souvent victimes d’une attaque cybernétique. Hormis la recherche de renseignements sur des dossiers sensibles, les hackers utilisent les réseaux des universités ou des écoles pour faire leurs piratages.

 – Santé : ce domaine figure parmi les plus vulnérables selon les enquêtes. La raison ? Les hôpitaux ne font pas attention à leurs infrastructures. C’est pourquoi les hackers arrivent à s’introduire aisément dans leurs systèmes.

Cyberattaque : quels sont les différents types ?

La cyberattaque se divise en 4 catégories : la cybercriminalité, l’espionnage, l’atteinte à l’image ainsi que le sabotage. Les entreprises sont souvent victimes de plusieurs formes d’attaques à savoir :

 – Le phishing : il s’agit d’une méthode de fraude conçue spécialement pour recueillir efficacement des informations sensibles. Cela inclut généralement les noms, les mots de passe, les numéros de carte bancaire, etc. Pour réussir l’attaque internet, les hackers utilisent de fausses identités.

 – L’utilisation des programmes de piratage ou d’espionnage.

 – Le ransomware : on parle ici d’un programme malveillant ayant la capacité de verrouiller les fichiers dans l’ordinateur de la cible. Le malfaiteur demande une rançon en contrepartie d’une clé de déchiffrage.

 – Les intrusions

À noter qu’il existe ce que l’on appelle des attaques internes. Ces dernières se déclenchent notamment suite à une fausse manipulation ou à l’initiative d’un salarié de dévoiler des renseignements secrets par mégarde.

 

Quels sont les impacts de la cyberattaque ?

Les attaques informatiques sont de plus en plus fréquentes ces dernières années. Or, leurs conséquences peuvent devenir fatales pour les entreprises et leurs activités bien évidemment. Voici la liste des impacts de la cyberattaque sur une firme :

 – La cessation de l’activité : cela se produit généralement lorsque l’entreprise a connu une perte importante de chiffre d’affaires. Bien sûr, on parle clairement d’un chômage technique ou d’une décélération de l’activité.

 – L’atteinte à l’image : cela se produit lorsque le hacker décide de faire circuler les informations sensibles sur une société, la réputation de celle-ci peut être touchée. La confiance sera mise en jeu par la suite. Les clients risquent donc de se fier à des entreprises prestigieuses. Or, rattraper une telle erreur n’est pas toujours une mince affaire.

 – Les sanctions : les entreprises sont tenues de respecter les normes de sécurité de leurs données personnelles. Cette loi a été d’ailleurs imposée par le RGPD ou le règlement général sur la protection des données. Si celui-ci remarque que la désobéissance à la sécurisation a déclenché la cyberattaque, alors des sanctions seront infligées aux sociétés.

En d’autres termes, la cyberattaque permet au malfaiteur de commettre une fraude, d’usurper des identités, de violer l’accès à un système, de dérober des matériels importants ou d’effectuer des vols de propriété intellectuelle. La cyberattaque aujourd’hui se fait généralement par Business Email Compromise. Celui-ci permet au hacker de voler de l’argent d’une entreprise en se servant uniquement du contenu du courriel de celle-ci.

Les gestes à adopter pour combattre la cyberattaque

La cyberattaque en France se multiplie de jour en jour. Étant donné qu’aucune entreprise n’est à l’abri de la cybersécurité, chaque employé doit se protéger du mieux qu’il peut. Mais, quelles actions sont connues pour exposer un ordinateur à un risque d’attaque informatique ? 

L’installation des logiciels douteux est le premier geste à éviter. Autrement, vous risquez de faire face à un virus de type Cheval de Troie. Lorsque vous recevez des messages, veillez à ne pas ouvrir automatiquement les liens ou les pièces jointes mis en avant. Enfin, sachez que la désactivation des antivirus vous expose facilement aux dangers comme la cyberattaque. 

Avant de vous préoccuper entièrement de votre jardin et d’activer le système d’arrosage automatique durant vos jours de repos, protégez-vous de la cybercriminalité. Pour limiter les risques, voici quelques astuces pratiques permettant aux PME de se protéger de l’attaque informatique :

 – Utiliser des logiciels espions : ces derniers servent en effet à empêcher les malfaiteurs d’accéder facilement aux courriels. Cette technique optimisera la vente et facilitera aussi l’interaction avec les clients.

 – Employer uniquement des matériels sécurisés : en d’autres termes, il est conseillé de privilégier la structure de cloud sécurisée. En choisissant cette option, vous favorisez la sécurité de plus de 500 ordinateurs.

 – Effectuer une mise à jour régulière des logiciels.

 – Organiser une séance de formation avec les employés : cette technique permettra donc de sensibiliser ces derniers de la gravité de la cybercriminalité ainsi que de ses enjeux. Mettez en avant la méthode d’hameçonnage et prévenez les salariés de la mauvaise utilisation d’internet.

 – Sauvegarder les données confidentielles dans de nombreux systèmes pour limiter les dégâts.

 – Sécuriser le système informatique avec des mots de passe complexes. Veillez à ce que ces derniers se constituent en moyenne 8 caractères incluant des minuscules, des majuscules ainsi que des ponctuations.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments