Vapotage ou vrai tabac ?

Dernière mise à jour: 19.09.19

 

Vapotage ou vrai tabac ?

 

L’e-cigarette commence à séduire de plus en plus de monde. Présenté comme une bonne alternative au tabac et un espoir pour ceux qui veulent arrêter de fumer, ce nouveau dispositif fait beaucoup d’heureux. Toutefois, depuis maintenant deux ans, scientifiques et experts multiplient les alertes concernant le vapotage : risque de cancer et d’intoxication, incitation à consommer du tabac… . Qu’en est-il vraiment de ce nouveau produit ? Vapoter est-il mieux que le vrai tabac ? Le point sur la question dans cet article.

 

Quels sont les composants de la cigarette électronique ?

Avant de décider si oui ou non, le vapotage cause des préjudices à la santé, il serait utile de se pencher sur ce que contient vraiment la vapeur des cigarettes électroniques. Au risque d’étonner, le dispositif n’a rien de commun avec son homologue classique. En effet, celui-ci ne contient même pas de tabac. Une fois allumée, il ne produit pas de la combustion et ne crée pas non plus de la fumée. En quoi donc est-ce une cigarette ? En fait, vapoter consiste à inhaler la vapeur obtenue au chauffage d’un liquide. Ce dernier se compose essentiellement de glycérol, du propylène glycol, d’arôme et bien sûr de la nicotine.

Toutefois, même si la cigarette électronique ne contient pas de tabac, la quantité de nicotine inhalée par son fumeur est la même qu’avec une classique. D’autre part, l’évaporation du liquide contenu dans celle-ci produit de nombreuses substances potentiellement toxiques. Citons, entre autres les métaux et autres composés cancérigènes. Cependant, la quantité de ces substances nocives dépend en grande partie du type d’e-cigarette utilisé, de l’usage qu’on fait de celui-ci ainsi que du liquide qu’il contient.

Est-ce que c’est dangereux pour la santé ?

Certes, la cigarette électronique ne contient pas de tabac et ne produit pas de fumée. Toutefois, des recherches ont montré qu’en consommer a des impacts sur la santé. Le tabac contient des substances hautement cancérigènes causant principalement un cancer des poumons. L’e-cigarette, quant à lui, contient du formaldéhyde qui est également un produit cancérigène, mais qui ne présente aucun risque pour le fumeur qu’à une grande quantité.

Ainsi, si les deux sont susceptibles de causer un cancer, le tabac est plus dangereux parce qu’il en contient des composants nocifs avec une dose assez considérable, principalement du goudron.

D’autre part, la nicotine contenue dans les cigarettes, qu’elles soient de type classique ou électronique, entraîne des effets de dépendance. Cette même substance peut causer une augmentation du rythme cardiaque. Même si l’e-cigarette ne produit pas de fumée, les particules de nicotines produites par la vapeur augmentent en concentration dans un lieu fermé.

Enfin, si la cigarette classique présente des risques de brûlure, le modèle électronique, lui, risque carrément d’exploser. Cela est souvent causé par des défaillances au niveau des batteries. Il peut en effet arriver que celles-ci soient de mauvaise qualité ou que celles utilisées par les utilisateurs comme remplacement le soient. Dans tous les cas, les explosions causent des blessures et des brûlures.

 

Qu’en est-il des effets nocifs ?

Des agences de santé considèrent que la cigarette électronique pourrait aider les personnes en sevrage tabagique et qu’elle est 95% moins nocive que le tabac.

Pour preuve, fumer de l’e-cigarette réduit de manière significative l’exposition du fumeur à un grand nombre de substances toxiques et cancérogènes. En effet, la fumée de tabac classique contient à peu près 4000 substances. 80 d’entre elles sont cancérigènes. Toutefois, même si la cigarette électronique contient beaucoup moins de produits nocifs, rien n’indique qu’en fumer sur le long terme et fréquemment n’aura pas d’effet.

D’un autre côté, la cigarette électronique ne produit pas de combustion. Toutefois, les substances chimiques contenues dans la vapeur que le fumeur inhale favorisent ce qu’on appelle le stress oxydatif.  Toutefois, l’effet est moins radical qu’avec la fumée produite par la cigarette classique. De même, la dépendance à la nicotine est plus faible chez ceux qui vapotent que chez ceux qui fument.

Enfin, puisque la cigarette électronique ne produit pas de fumée, les pathologies respiratoires peuvent trouver leur amélioration dans son utilisation. Toutefois, il peut arriver que des infections comme la toux et l’asthme puissent s’en trouver exacerbés à cause de l’inhalation.

Qu’en est-il du sevrage tabagique et de l’incitation au tabagisme ?

Jusqu’à maintenant, il n’y a pas d’étude qui démontre que le vapotage est le chemin qui mène au tabagisme. Au contraire, la plupart des personnes qui s’essaient à la cigarette électronique sont déjà des fumeurs.

Certes, le nombre de jeunes qui commencent à expérimenter le vapotage augmente, mais ce n’est pas encore suffisant pour dire que c’est un moyen d’incitation au tabagisme. Dans tous les cas, vapotage ou non, l’une des façons efficaces pour limiter la consommation de tabac reste l’interdiction de fumer jusqu’à un certain âge et dans les endroits publics.

Pour ce qui est du sevrage tabagique, oui la cigarette électronique le favorise. Ce nouveau dispositif peut aider à réduire la consommation de tabac au même titre que les autres outils recommandés pour arrêter de fumer.

Toutefois, par souci d’efficacité, certains médecins conseillent de combiner son utilisation avec des patchs ou des substituts nicotiniques. En effet, la cigarette électronique permet aux fumeurs de réduire le taux de nicotine qu’ils absorbent tout en maintenant le geste quotidien auquel ils se sont habitués. Cependant, pour que le sevrage réussisse, il convient de trouver la cigarette avec le bon goût et les bons composants pour le liquide est essentiel.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...