Top 3 des utilités d’un casque VR

Dernière mise à jour: 02.06.20

 

La limite du cerveau humain semble encore loin d’être atteinte, à moins qu’elle n’ait été dépassée depuis longtemps. Les progrès technologiques réalisés de jour en jour tendent en effet à prouver que les possibilités exploitables restent infinies. Le dernier thème actuel se rapporte au casque VR et ses diverses utilités.

 

Accessoire ludique et d’amusement

Les prémices du casque VR ont commencé à se développer vers la fin du XXe siècle, avec le développement des jeux vidéo et autres activités ludiques interactives. Mais avant de parler de cet équipement, il faut souligner que la science de la réalité virtuelle, ou Virtual Reality, a déjà été expérimentée depuis les années 50. Avec le Sensorama, la fameuse machine créée par Morton Heilig, il était possible de s’immerger dans un univers qui pouvait stimuler les cinq sens. Le concept a ensuite été abandonné, ou plutôt mis en veilleuse, compte tenu des nombreuses obligations et conditions à remplir pour une finalisation réussie.

Dans les années 90, l’explosion des jeux vidéo et des diverses activités liées à l’informatique et au fonctionnel a remis le sujet sur la table. Les recherches ont alors repris pour tenter de trouver une nouvelle issue pour cette technologie encore méconnue et toujours mal maîtrisée. Les premiers casques VR ont ainsi vu le jour. Seulement, ils n’ont pas beaucoup évolué en termes de fonctionnalités par rapport au Sensorama. En ce qui concerne la taille de la machine, ils ont certes été réduits à la taille d’un casque, mais restent quand même toujours trop encombrants pour peu de possibilités, sans compter leur prix prohibitif. Les résultats se soldent une fois de plus par un fiasco commercial.

Cependant, le projet continue d’être étudié et les recherches se poursuivent, jusqu’en 2009 quand Palmer Luckey, un Américain passionné d’électronique, trouve le moyen de révolutionner le concept et ouvre les voies du succès au nouveau casque VR. Nous en connaissons aujourd’hui plusieurs déclinaisons, à l’instar de l’Oculus Rift, le premier produit par la société Oculus VR, initié par ce chercheur américain et revendu plus tard à Facebook. Quoi qu’il en soit, le casque VR a aujourd’hui trouvé sa place, et suivant les prévisions, il trouve surtout son utilité dans les nouvelles générations de jeux vidéo interactifs et immersifs. L’on compte aujourd’hui de nombreux modèles produits par diverses plateformes et développeurs de jeux, tels que PlayStation, mais aussi des géants de l’électronique comme Samsung ou HTC.

Outil pour les formations

Maintenant que le casque VR actuel a fait ses preuves, les chercheurs ne se contentent pas du succès obtenu dans le domaine ludique. Pourquoi ne pas l’impliquer dans d’autres secteurs utiles ? C’est ainsi que des recherches ont été effectuées, et des améliorations apportées pour joindre l’utile au pratique. Le monde des études et de la formation intègre aujourd’hui l’utilisation du casque VR pour prodiguer des connaissances, dans ce que les spécialistes qualifient d’immersive learning, ou système d’apprentissage par l’immersion. Le principe consiste simplement à mettre un apprenant en situation réelle, afin de déceler d’une part ses capacités réelles devant une situation précise, et d’autre part, de lui fournir les méthodes à appliquer par la pratique.

En guise d’exemple, ce type de formation peut convenir aux nouvelles recrues des cellules antiterroristes dans le service de déminage. Grâce au casque VR, chaque formateur peut définir la capacité réelle de chaque recrue mise en situation devant une bombe virtuelle à désamorcer, en analysant réellement ses réactions et ses capacités de résistance au stress, ainsi que son niveau de concentration. De son côté, l’apprenant aura l’occasion de prendre l’habitude de gérer ces paramètres, outre le fait d’acquérir des connaissances sur le travail pour lequel il est appelé. Cette méthode d’apprentissage par la mise en situation peut s’appliquer pour n’importe quelle autre formation technique, du serrurier au mécanicien aéronautique, en passant par le professeur de sciences physiques.

 

Support pour les activités professionnelles

Ces dernières années, le concept du casque VR a pris un virage à 180 degrés. Initialement conçu pour s’amuser, et donc pour un investissement sans retour, le monde professionnel lui a désormais trouvé une vocation susceptible de faire entrer les sous. En effet, cet accessoire trouve aujourd’hui une place de choix dans les nombreuses ramifications du monde du travail, dont voici deux principaux exemples.

L’immobilier figure parmi les branches les plus intéressées par l’utilisation du casque VR pour son développement optimal. En effet, grâce à la mise à contribution de cette science, il est devenu plus facile aux agents immobiliers, par exemple, de convaincre les clients potentiels sur l’achat d’un immeuble, d’un appartement ou d’une maison. Avec la méthode immersive, ils peuvent proposer une visite en 3D du bien immobilier convoité par le futur acquéreur. Celui-ci peut alors se projeter plus facilement dans son concept, et ainsi confirmer ou infirmer plus rapidement sa décision de s’approprier le produit présenté. Une autre méthode dite non immersive consiste à envoyer au client un lien pour une visite virtuelle à 360 degrés du bien, qu’il pourra consulter à partir de son ordinateur ou de son smartphone, pour à peu près les mêmes résultats.

Le secteur industriel a également commencé à adopter la science tridimensionnelle pour avancer vers de nouveaux objectifs. Il n’est plus rare aujourd’hui de voir les ingénieurs arborant leur casque VR pour la conception de nouvelles structures ou de nouvelles installations dans une usine, de manière à optimiser l’espace et le rendement. Il en est de même pour les recherches effectuées pour de nouvelles motorisations par exemple, dans l’objectif de fabriquer une pièce ou un élément susceptible d’apporter plus de performance ou d’économie à un type de moteur spécifique.

Dans un autre contexte, l’utilisation du casque VR permet également aux grandes chaînes de transformation alimentaire de jouer la transparence. Elles peuvent par exemple proposer une visite en immersion de leur usine à des investisseurs ou à des clients potentiels, sans que ceux-ci soient obligés de s’y rendre physiquement. L’expérience sera beaucoup plus convaincante par rapport à un simple film documentaire diffusé sur un poste téléviseur.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments