L’usage de l’écran, un équilibre à trouver

Dernière mise à jour: 23.09.19

 

Dans le contexte précis des appareils audiovisuels, la technologie a fait un bond de géant entre l’écran de la première télévision d’il y a presque 100 ans – qui utilisait un système mécanique, sans tube cathodique – et les écrans que nous connaissons aujourd’hui, de toutes les tailles et disposant des meilleures conceptions techniques pour une qualité d’image toujours plus belle.

Malheureusement, il arrive que le plaisir ne procure pas que des bénéfices, bien au contraire. En effet, la constatation se généralise au cœur des foyers quant à la tendance de plus en plus poussée vers l’addiction à l’écran. La question se pose donc de savoir si ce matériel, à long terme, ne va pas finir comme étant un ennemi de la famille, ou s’il va continuer à assurer le rôle initial qui lui a été attribué : celui d’apporter un peu de chaleur et de connaissance au foyer.

 

Les dérives et les effets négatifs d’un usage prolongé de l’écran

Autrefois, l’écran de télévision était un moyen pour rassembler la famille. Grands et petits partageaient des moments conviviaux devant une bonne émission télévisée. De nos jours pourtant, la situation semble s’être totalement inversée. Quelle que soit sa taille – et il y en a de toutes les sortes, depuis le tout petit écran de 4 pouces de notre téléphone au géant dernier né des écrans de télévision, qui mesure 262 pouces -, l’écran actuel semble plutôt pousser vers l’individualisme. En effet, tout le monde dispose aujourd’hui de son écran personnel, que ce soit en smartphone, en ordinateur ou en télévision. Cette situation découle certainement de l’évolution technologique, chacun pouvant alors emmener son écran avec lui. Malheureusement, l’addiction des enfants et des jeunes semble inévitable, en ce sens que presque toute leur vie se déroule maintenant les yeux rivés à leur écran. Indépendamment du contenu visionné, l’exposition prolongée devant un écran ne sera pas sans conséquence, et les effets négatifs les plus habituels sont les suivants :

  • L’altération du sommeil : à force de rester devant un écran, les yeux se fatiguent et se dessèchent, les yeux clignent plus rapidement et ne peuvent pas rester longtemps dans une position ouverte ou fermée. La phase de sommeil est également raccourcie parce que le sujet tarde à s’endormir pour attendre un programme qui ne se produit que la nuit. À l’opposé il peut se réveiller tôt pour voir un programme prévu assez tôt le matin.
  • L’agitation avant et pendant le sommeil, qui ne favorisent pas le repos physique et du cerveau lui-même, ce qui aboutit à une perte de la concentration et de la capacité de mémorisation à long terme, et dans un cas plus grave, des troubles psychiques pouvant amener à l’épilepsie ou même à la folie.
  • La passivité, car à force de rester devant son écran, le jeune n’exerce aucune activité physique minimum. Conjuguée au grignotage, cette dégradation de la condition physique peut déboucher sur l’obésité, avec toutes les conséquences dramatiques qui suivront.
  • Le changement de comportement social nécessite également d’être soulevé. En effet, suivant les émissions télévisées ou les jeux effectués, une assimilation suivie d’une addiction aux comportements suivis sur l’écran peut influencer le téléspectateur, notamment les adolescents qui sont en phase de recherche d’identité et de personnalité.

 

 

Pourquoi passer du temps devant un écran ?

La question semble banale, presque bête, étant donné le contexte socioculturel dans lequel nous vivons aujourd’hui. Cependant, afin de pouvoir en tirer ensuite les moyens de limiter ce temps passé devant l’écran, des réponses claires méritent d’être apportées. En voici deux principales, qui permettent déjà de faire un premier pas dans la recherche de solution pour cette limitation.

  • On utilise un écran par nécessité

Les contraintes habituelles nous obligent tous, enfants comme adultes, à compulser un ordinateur, et donc à passer du temps devant un écran. Pour les employés de bureau, toute l’activité se passe devant un écran, que ce soit au bureau ou en dehors, les smartphones permettant de continuer de travailler même en déplacement. En ce qui concerne les adolescents, les différentes recherches à effectuer dans le cadre d’un travail scolaire se passent maintenant devant un écran, les informations étant recherchées sur internet et non plus dans les livres, à la bibliothèque, comme auparavant. Et même les plus petits obtiennent leur part de passage devant l’écran, dans le cadre de l’apprentissage par exemple. En effet, ils seront eux-mêmes appelés plus tard à travailler devant un ordinateur.

  • On utilise un écran par plaisir

Lorsqu’on a la chance d’effectuer une activité qui ne nécessite pas forcément une présence prolongée devant un écran, le recours à la petite fenêtre devient une sorte de récompense, pour se détendre après une dure journée. Les émissions que l’on choisit s’il s’agit de la télévision, ou les jeux que l’on effectue s’il s’agit d’une console de jeux vidéo sont destinés à changer les idées et effacer le contexte passé en effectuant une activité totalement différente de ce qui a précédé.

 

 

Comment limiter le temps à passer devant un écran

Dans les deux cas cités, le risque d’addiction est toujours présent, et la nécessité de bien savoir doser l’usage constitue le premier rempart pour ne pas tomber dans la mauvaise habitude.

Avant de devoir adopter la solution radicale de virer l’écran du milieu familial, qui d’ailleurs s’apparente à une mission impossible pour le commun des mortels, plusieurs alternatives se présentent.

La première consiste à toujours prendre conscience des effets négatifs exposés plus haut, afin de doucher les ardeurs lorsque l’on constate qu’on est sur le point de devenir accro.

Ensuite, la possibilité de s’imposer une autodiscipline –ou une discipline pour les enfants – afin de parvenir à réduire le temps passé devant un écran.

Enfin, se tourner vers des loisirs plus physiques et qui ne nécessitent pas forcément une sollicitation prolongée des yeux constitue également un moyen efficace de dégager l’écran de son paysage visuel pendant une période que l’on choisira plus ou moins longue, selon l’intérêt porté à l’activité choisie : bricolage, jardinage, sport…

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...