Interface utilisateur et Web design : un besoin d’attention plus accrue dans la conception

Dernière mise à jour: 03.12.19

 

Depuis la création des interfaces graphiques, apportée par Xerox Star dans les années 80, l’utilisateur est au centre de l’attention dans la conception du design. Cela ne concernait que l’interface bureau, mais dont la méthode de conception s’est vue reproduite et améliorée dans le développement des interfaces des nombreuses applications qui existent sur le marché actuellement. Cependant, face à l’expérience perçue par l’utilisateur, la question est de savoir si l’interface utilisateur actuelle répond vraiment aux besoins et facilite la navigation ? Et si cette interface ne devrait pas porter plus d’attention sur l’utilisateur, à travers le design, pour éviter la sensation de surveillance en permanence, et de se voir constamment poussé à acheter ?

 

L’interface utilisateur et sa conception de base

L’interface utilisateur est désignée par l’abréviation UI. C’est ce qui permet à l’homme et la machine d’interagir. Il s’agit de l’environnement graphique sur lequel l’utilisateur va naviguer et va pouvoir évoluer quand il prend en main une application, un logiciel ou un site web. L’objectif de l’UI est ainsi, de faciliter la navigation et l’utilisation d’un produit sur un appareil informatique. Pour cela, cette dernière se doit d’être ergonomique, agréable à utiliser et facile à comprendre.

Dans sa conception, l’UI doit permettre de comprendre et de voir rapidement le chemin que l’utilisateur devrait suivre. Il doit avoir la capacité de se repérer et de connaître les actions successives à travers des liens internes, des flèches et autres. Et ceci, de manière cohérente et qui ne soit pas nouvelle pour l’utilisateur. La conception de l’UI se doit d’avoir des bases existantes, même si la personnalisation est de mise.

 

 

Un concept d’interface utilisateur trop axé sur le commercial

D’après les spécialistes, la conception de l’UI actuelle ne répond plus aux vrais besoins des utilisateurs, et ne les respecte plus. En effet, l’UI de nos jours, se focalise sur la recherche et la collecte d’informations, ainsi qu’à la mesure du comportement de l’utilisateur durant sa navigation. Ce qui limite la véritable expérience qu’il devrait ressentir à chaque prise en main et utilisation. Le résultat en est que les utilisateurs pensent qu’ils sont surveillés.

En effet, dans la conception du design d’une application d’un site web ou d’une application, l’atteinte de l’objectif commercial prime sur le confort et la réponse aux vrais besoins de l’utilisateur. Les UI designers se concentrent de plus en plus sur les moyens d’intégrer des systèmes de captation du comportement des internautes et adaptent la conception de l’interface en général, pour optimiser les actions commerciales. Ce qui engendre une expérience monotone et sans saveur. L’expérience n’ayant qu’un seul but, dans ce cas, l’achat de services ou de produits.

 

La connaissance des différentes formes d’UI avant la conception

Afin d’éviter cette perception de monotonie, de surveillance en permanence et de cette expérience sans saveur, il est important avant tout de différencier les interfaces utilisateur et leurs spécificités. En premier lieu, il y a l’interface à travers la ligne de commande. Elle permet de communiquer et d’interagir avec la machine à l’aide des lignes de commande. Ensuite, il y a l’interface texte ou TUI. Elle permet une utilisation en entier de l’écran pour la communication et ne se limite pas à un traitement ligne par ligne.

La véritable évolution de l’UI commence par l’interface graphique qui permet d’interagir avec des commandes spécifiques. Ensuite, il y a l’UI par la voix qui permet d’optimiser la communication à travers de commandes vocales. L’UI naturelle quant à elle, permet à la machine comprendre les gestes et les mouvements, tout comme la voix et les commandes graphiques. Cette dernière peut se décliner en TUI qui permet l’utilisation d’éléments tangibles. Vous avez également la PUI qui favorise la commande grâce à la perception et la BCI qui optimise la relation utilisateur-machine, à travers les ondes cérébrales. Grâce à la connaissance de ces évolutions de l’UI, le designer devrait avoir plus de latitude à répondre aux besoins de l’internaute dans la conception graphique.

 

De l’attention dans le design pour une meilleure expérience

Face aux critiques sur l’homogénéisation et le manque de saveur des UI, un besoin d’attention de ce que veulent vraiment les utilisateurs doit accompagner la conception du design d’un produit. Cela va permettre de combiner la fonctionnalité à l’esthétique, tout en favorisant la fluidité de l’interface et l’ergonomie. Le design doit aussi pouvoir respecter l’utilisateur en portant de l’attention ses attentes et en réduisant les analysent visant à « faire acheter ».

Dans ce cas, l’interface designer doit focaliser ses actions dans l’utilisabilité, mais aussi, le caractère attrayant de son produit. Des tests doivent être réalisés en considérant les besoins et les attentes des cibles et non seulement, les objectifs commerciaux d’une entreprise. Par ailleurs, même si l’analyse des clics est importante, cela ne doit pas compromettre la facilité de navigation. Il est également essentiel de considérer la perception finale de l’utilisateur qui doit pouvoir utiliser proprement le produit, sans avoir l’impression qu’il est manipulé par des publicités trop fréquentes, des formulaires à remplir ou encore, des indications implicites ou explicites qui le poussent à effectuer une action commerciale.

 

 

Un service responsable

La production d’un service intentionnellement responsable doit se développer en parallèle avec la prise au sérieux de la question de l’attention comme le fait « Trainline » avec la vente simple et rapide de ses billets de train.

En tout cas, le design doit faire en sorte de relier tous les métiers tout en gardant le sens de l’interface au niveau du public. En même temps, le produit doit pouvoir s’adapter continuellement aux différentes évolutions possibles. L’enjeu sera donc de prioriser les évolutions et de concevoir en continu tout en hiérarchisant les fonctionnalités.

Pour résumer, il est tout à fait possible de concevoir des services prenant soin des utilisateurs, d’édifier une relation fonctionnelle et responsable des usagers sans pour autant être envahissante. Il faut tout simplement vouloir en faire une priorité.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...