Comment fonctionne un casque VR ?

Dernière mise à jour: 24.11.20

 

Pour vivre intensément une expérience en matière de réalité virtuelle, vous devez disposer de nombreux accessoires. Le plus important se matérialise par le casque VR, dont la performance pourra vous projeter dans un véritable monde imaginaire. Mais avant d’en profiter, il s’avère être intéressant de savoir comment fonctionne cet équipement.

 

L’importance de l’immersion

L’homme a toujours été curieux de découvrir s’il existait d’autres mondes, outre celui de la réalité quotidienne que nous propose notre bonne vieille Terre. Après avoir amorcé l’exploration de l’espace, il a réussi à concevoir un monde parallèle, grâce aux progrès de la technologie. À force de recherches et d’expériences, le monde virtuel existe aujourd’hui pour vous permettre de vous évader de votre réalité, et de vous plonger dans un univers fictif, pourtant susceptible de vous tromper.

Pour tenter l’expérience, le casque VR reste le moyen incontournable. Son fonctionnement consiste à leurrer les perceptions de votre cerveau, de manière à ce que vous ayez l’impression de vous retrouver dans un monde réel. Pour ce faire, le premier rôle du casque consiste à vous couper du monde physique, ce qui se produit logiquement une fois que vous le placez sur votre tête. L’immersion commence alors dès que vos sens principaux se retrouvent projetés dans le monde virtuel généré par le casque.

La vue constitue le premier sens mis à l’épreuve dans cette expérience. Le casque vous montre un environnement imaginaire créé par des applications informatiques, et retransmises à bonne échelle pour que la vision ne soit ni exagérée ni déformée, de manière à transmettre au cerveau une impression de réalité logique. Selon les mouvements de votre tête ou de vos yeux, les différentes images que vous voyez correspondent exactement à ce que devraient percevoir des yeux dans la réalité, avec un champ de vision normal de 180 degrés. Quel que soit l’objet ou l’environnement que vous parcourez du regard, les informations de modification vous seront transmises en temps réel, comme si vous effectuiez un balayage de l’horizon depuis un point de vue panoramique.

L’ouïe joue également un rôle de premier ordre pour assurer l’expérience immersive. En effet, même si vous voyez un monde imaginaire datant de l’Antiquité alors que vos oreilles entendent le bruit des travaux en cours dans la rue, votre expérience ne pourra se compléter de manière optimale. Vous en sortirez plutôt avec plus de frustration que de satisfaction. Le casque VR a alors été conçu pour éliminer ce désagrément, et comme pour la vue, il dispose également d’une capacité de vous faire entendre les sons et bruitages correspondant à l’environnement que vous parcourez. Si vous visitez une réserve naturelle, vous entendrez normalement tous les sons qui s’y rapportent, comme le bruit d’une chute d’eau, les cris d’oiseaux ou même les crépitements d’un feu lors d’une soirée en bivouac.

Enfin, le toucher est le dernier sens mis à contribution pour une immersion réussie. Bien que le procédé en ce sens soit toujours en cours d’amélioration et de recherches pour un rendu optimal, les différents signaux haptiques aujourd’hui disponibles permettent déjà de bien interagir avec l’environnement. Concernant l’odorat et le goût, des recherches pourraient également aboutir un jour, pour une expérience de l’immersion complète et totalement efficace. En attendant, les trois sens déjà satisfaits permettent d’arriver à tromper le cerveau pour une expérience convaincante. Pour tenter le coup, vous avez ici une liste des meilleures offres en matière de casque VR. Il vous suffit de choisir le modèle selon la destination pour laquelle vous voulez l’utiliser.

 

L’intérêt de l’environnement

En général, l’environnement se définit par la vision, l’audition et l’interaction avec ce qui nous entoure. Le principe reste le même, autant dans le monde réel que le virtuel. Mais si tout se passe de manière logique et naturelle dans le premier cas, le second doit pouvoir retransmettre les mêmes effets. De nombreux points doivent alors être pris en compte.

Tout d’abord, la vitesse représente un paramètre primordial pour maintenir l’expérience de l’immersion. Dans cet objectif, le casque VR dispose de capteurs pour calculer et transmettre en temps réel les différents mouvements et changements logiques suite à une action. Par exemple, si vous courez dans le monde virtuel, l’environnement doit défiler à une certaine vitesse, dans le cas contraire, si les alentours restent statiques, l’impression d’immersion sera rompue.

Ensuite, le casque VR doit également se charger de calculer la portée de vos actions. Autrement dit, elle doit pouvoir reproduire de manière logique toute conséquence de vos gestes. Toujours dans l’exemple de la course, si vous évoluez dans un environnement poussiéreux, les mouvements de vos pieds devraient alors soulever quelques nuages de poussière. De plus, si vous vous retournez, vous devriez voir vos traces de pas.

Enfin, un autre point important concerne la latence. Il s’agit de la vitesse de réaction de l’environnement par rapport à une action que vous aurez exécutée. Dans le monde réel, l’homme peut percevoir une latence supérieure à 50 millisecondes. Le casque VR assure alors de reproduire cette capacité par rapport au monde virtuel. Pour ne pas changer de l’exemple de la course, si vous tournez la tête à droite, vous devriez apercevoir dans la même latence le défilement de l’environnement à la même vitesse.

Outre ces spécificités essentielles, le casque VR calcule également d’autres paramètres techniques dans le but d’optimiser votre immersion dans cet environnement fictif.

Les impératifs matériels

Pour expérimenter la réalité virtuelle de manière optimale, le casque VR constitue l’élément essentiel. Cependant, il nécessite également d’autres accessoires complémentaires comme les manettes, et surtout un ordinateur puissant. En effet, afin de pouvoir effectuer tous les calculs transmis par les capteurs, et reproduire les feedbacks en temps réel, un ordinateur de haute performance est nécessaire. Il permettra non seulement d’installer toutes les applications 3D à exploiter par le casque VR, mais il permettra surtout d’analyser tous les stimuli de vos actions virtuelles, pour en fournir les réactions logiques et exactes, dans la limite des délais adéquats. Une seule faille au niveau du matériel peut anéantir votre expérience virtuelle.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments