3 utilisations de la réalité virtuelle en médecine

Dernière mise à jour: 02.06.20

 

Les jeux vidéo de dernière génération ont démocratisé la technologie de la réalité virtuelle, dans la généralité des cas. Aujourd’hui, l’exploitation de cette science se développe dans d’autres domaines d’activités. Le milieu médical figure parmi ces derniers, et les champs d’application se révèlent être assez variés, en fonction des spécialités.

 

La réalité virtuelle dans le traitement des cas psychologiques

La réalité virtuelle ne se limite désormais plus au monde des jeux vidéo, elle s’est découverte d’autres domaines d’application. Le secteur médical constitue une branche d’activités dont l’exploitation se base désormais sur l’utilisation de cette technologie virtuelle. Même si celle-ci n’est pas encore utilisée à grande échelle et de manière systématique, les expériences déjà effectuées tendent à prouver que recourir à ce nouveau type d’approche permet d’obtenir des résultats plutôt satisfaisants.

Le cas se vérifie notamment dans le domaine des traitements relatifs à des contextes psychologiques. Utiliser la technologie de la réalité virtuelle peut par exemple apporter une aide palpable dans le traitement de la phobie. En effet, il permet d’étudier et de traiter un patient selon le niveau de gravité de son cas. L’opération se pratique par l’intermédiaire d’une mise en situation, afin d’étudier les réactions du sujet, et d’en déduire le traitement adapté. En guise d’illustration, vous pouvez prendre le cas d’une personne atteinte de claustrophobie. Le traitement consiste à la mettre en situation.

En plaçant le casque VR sur sa tête, vous pouvez par exemple lancer une application de simulation de transport en ascenseur. En vivant de manière virtuelle un certain laps de temps dans un espace confiné, le patient va produire des réactions que le médecin va pouvoir analyser en profondeur, de manière à pouvoir trouver la solution adéquate. Le médecin va ainsi pouvoir diagnostiquer la situation, et trouver le traitement idéal. Pour sa part, le sujet étudié peut également en tirer avantage. En tant que thérapie, il peut par l’intermédiaire de cette technologie apprendre à reconnaître cette phobie, et la traiter en s’efforçant de trouver la meilleure attitude à adopter pour contrôler cette peur maladive.

Dans un autre contexte, la réalité virtuelle peut également servir d’allié dans les différents traitements contre la douleur. Selon le niveau de gravité d’une blessure ou d’un mal, le médecin ou l’infirmier peut alterner cette technique à la classique méthode d’anesthésie. Certains cas étudiés ont effectivement prouvé que la mise en place du casque VR coupe effectivement le patient du monde réel. Son esprit étant occupé par ce qu’il est en train de vivre dans la réalité virtuelle, il devient ainsi peu réceptif vis-à-vis des douleurs réelles qu’il pourrait ressentir dans le traitement d’un pansement par exemple. Selon certains témoignages, le patient peut même ne pas se rendre compte de la fin de l’opération, puisqu’il est totalement absorbé dans son immersion virtuelle.

Enfin, une exploitation de la réalité virtuelle à des fins psychologiques concerne également une manière d’apprendre à un patient à contrôler des pulsions qui lui échappent généralement dans le monde réel. En guise d’exemple, une personne ayant des difficultés respiratoires peut apprendre à contrôler le procédé technique de cette fonction vitale, en se plongeant dans un monde virtuel sous-marin. Il y apprend à effectuer progressivement les opérations d’inspiration, de retenue du souffle et de l’expiration, afin de réussir à se contrôler après avoir acquis la maîtrise de cette technique, de retour dans le monde réel.

 

Traitement des pathologies physiques par la réalité virtuelle

Comme pour le cas consistant à limiter l’usage des produits anesthésiques, la réalité virtuelle peut également intervenir dans le cadre de petites chirurgies. Une fois coiffé de son casque VR, les diverses applications qui mènent le patient dans une immersion virtuelle le coupent du monde réel. Le médecin ou l’infirmier peut ainsi procéder à une opération chirurgicale légère. Cette méthode permet alors diverses interventions spécifiques, comme l’exécution de soins sur un bras ou une jambe souffrant d’une fracture ouverte, avec les différentes phases allant de la désinfection au pansement. Néanmoins, le recours à cette méthode requiert une bonne réceptivité du patient aux stimuli virtuels, sans compter le choix de l’application à jouer.

Toujours dans l’exemple des cas de traitement physiques, certaines applications permettent désormais aux kinésithérapeutes de trouver un appui conséquent dans les exercices de rééducation. En effet, après un traumatisme ou tout autre accident, la réalité virtuelle permet à un patient d’apprendre à contrôler de nouveau l’usage de ses membres, après un accident par exemple. Après avoir été immobilisée plusieurs mois, la réalité virtuelle permet à une personne de maîtriser de nouveau les différents mouvements que peuvent exécuter ses bras et ses jambes. Le kiné, de son côté, peut ainsi suivre en temps réel son évolution, et indiquer le traitement adapté suivant le niveau de réussite du patient.

La réalité virtuelle au service de l’enseignement et de la formation

Si son utilité dans la branche professionnelle n’est plus à prouver, il n’en va pas moins pour la réalité virtuelle dans le monde estudiantin. En effet, la méthode d’immersion virtuelle permet aux étudiants, mais aussi au corps spécialisé de suivre une formation spécifique par l’intermédiaire de mise en situation. Un apprenti infirmier peut ainsi apprendre à effectuer la remise en place d’une épaule déboîtée, autant de fois que nécessaire, pour y arriver sans difficulté une fois en présence d’un cas réel. Pour sa part, un chirurgien spécialiste des opérations hépatiques peut s’entraîner tout le temps, pour améliorer son coup de scalpel, dans l’objectif de réaliser toute future opération de manière plus propre, plus rapide et surtout plus efficace.

Néanmoins, toutes ces opérations ne pourraient être possibles sans la présence de matériel spécifique comme le casque VR, et surtout l’utilisation des applications adaptées pour chaque cas de figure. Heureusement, les études continuent en ce sens, et les produits se diversifient suivant l’évolution des différentes situations. De nombreuses applications se destinent aujourd’hui pour tous les usages dans le domaine médical. Le corps médical, apprenant comme professionnel, peut se perfectionner, tandis que le patient peut espérer y retrouver son bien-être.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments