Les NTIC sont-elles vraiment des solutions écologiques ?

Dernière mise à jour: 19.09.19

 

Envoyer une lettre par la poste semble être un moyen de communication passé de mode et peu économique dans sa globalité. En effet, lorsque vous écrivez sur du papier, vous participez un peu à la coupe des arbres à partir desquels la feuille a été fabriquée. Ensuite, pour envoyer votre lettre au destinataire, la poste devra dépenser en moyens de transport et en carburant. Mais cette solution de communication coûte-t-elle réellement plus cher que celle impliquant l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ? Nous aborderons ce sujet dans ce texte afin de vous offrir le choix de mieux agir pour la planète.

 

Ce qu’elles coûtent réellement

Pour le moment, nous allons juste nous focaliser sur les installations qui permettent une communication entre les continents. En effet, on n’y pense pas souvent, mais les choses que nous pensons être immatérielles comme les Clouds existent bel et bien. Elles prennent la forme d’énormes machines nommées Data centers. Ces derniers consomment énormément en électricité et produisent également beaucoup de CO2 à chaque fois que vous ajoutez un fichier dessus.

En dehors de l’appareil présenté précédemment, sachez que pour mettre en relation les 5 continents, des fonds ont été attribués dans la fabrication et l’envoi de satellites dans l’espace. Mais ce ne sont pas les seules installations. En effet, vous avez les différentes antennes relais qui couvrent les pays, mais aussi les câbles sous-marins qui relient les territoires entre eux. Et pourtant tout ceci a un coût non négligeable. Pour rentabiliser leurs investissements, l’État et les opérateurs récupéreront ceci chez les utilisateurs.

 

 

L’anonymat des éléments qui les composent

Nous venons d’apprendre que les choses que nous estimons immatérielles ne le sont pas en réalité. À présent, nous allons essayer de savoir ce que coûtent réellement les appareils électriques et électroniques que nous utilisons dans notre quotidien. Il est normal pour nous acheteurs de ne se soucier que de la valeur pécuniaire d’un matériel électronique, car c’est le prix que l’on a payé pour l’avoir. Toutefois, dans cet article, nous souhaitons vous montrer la dimension écologique de ces appareils.

Dans chaque article électrique et électronique, vous retrouverez des éléments que l’Homme a pris dans la nature pour les transformer en appareil. À ce jour, une cinquantaine de matériaux recensés dans le tableau périodique sont estimés présents dans les smartphones. Mais les informations sont encore floues, car les fabricants ne communiquent pas là-dessus d’après le Sénat français. En dehors des téléphones, vous avez les puces qui nécessitent l’utilisation de ressources naturelles d’une trentaine de kilos dans la fabrication d’une seule unité. Rappelons-le, une puce pèse environ 2 g. Ces informations émanent du fondateur du GreenIT.fr. Entre l’envoi d’un message et l’envoi d’une lettre, il y a donc un grand écart en matière environnementale.

 

Les actions que vous pourrez faire

Cet article n’a pas pour but de changer votre manière de communiquer avec votre entourage. D’ailleurs, il serait un peu trop tard pour cela. Ici, notre objectif est de vous faire prendre conscience des dépenses énergétiques engendrées par les appareils électroniques ainsi que les installations réseau. À présent que vous connaissez ces grandes lignes, c’est à votre tour de faire le bon choix en matière de technologie.

Votre geste peut commencer par le choix de votre nouvel appareil. Optez pour un modèle qui ne s’abîme pas facilement. Dans le cas où vous ne savez pas réellement quel article prendre, choisissez celui d’occasion. Il ne s’agit pas de vous conseiller quelque chose qui ne marche plus très bien. Il est plutôt question de faire appel à un appareil qui fonctionne correctement et qui n’est plus utile pour le premier utilisateur. À ce moment, vous effectuez déjà un geste responsable.

 

 

Des solutions à développer

Pour réduire l’exploitation à outrance des ressources naturelles, il existe quelques solutions. Malheureusement, celles-ci sont assez limitées. La bonne nouvelle c’est qu’il existe des entités qui se chargent de récolter ces articles d’occasion pour les revendre sur le marché. Comme acteurs dans ce domaine, vous retrouverez notamment Recommerce Solutions, mais aussi Remade. Mais cette solution ne fonctionne que pour les smartphones jusqu’ici. C’est la raison pour laquelle il n’y a que 4 % des appareils récupérés qui sont revendus. En effet, les objets tels que les écrans ou encore les appareils photo n’ont pas encore ce même succès.

Étant donné que le taux de recyclage des déchets d’appareils électroniques et électriques est très faible, il reste une solution : il s’agit de transférer les déchets vers un autre pays. Ceci a pu être possible grâce à l’accord signé lors de la convention de Bâle. Néanmoins, il ne s’agit pas de les jeter n’importe où. En effet, le pays chargé d’accueillir ces déchets doit avoir les infrastructures adéquates pour le recyclage. Mais, jusqu’ici, cette condition est ignorée par plusieurs pays.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...