Comment bien dormir la nuit sans se réveiller ?

Dernière mise à jour: 10.08.20

 

Il est à noter que certaines personnes, contrairement aux autres, ne parviennent pas à dormir la nuit sans être réveillées par des bruits ou pour d’autres raisons. Étant donné l’importance d’un bon sommeil, voici quelques conseils pour bien dormir la nuit sans se réveiller.

 

Les causes du sommeil léger

Depuis la création des outils technologiques, on a tendance à les introduire dans notre chambre. Ce qui peut engendrer des perturbations au niveau physique et comportemental. Inconsciemment, notre cerveau est maintenu en alerte lorsqu’on place notre portable près de notre lit, même en étant éteint ou en mode avion. 

Aussi, il est à noter que les personnes pratiquant une activité physique régulière ont une meilleure qualité de sommeil par rapport aux sédentaires. La quantité d’hormones peut aussi avoir une influence sur la qualité du sommeil. Ce phénomène apparaît surtout chez les femmes. Lorsqu’elles entendent leur bébé bouger ou pousser des petits cris, elles se réveillent souvent d’une manière instinctive. 

Autrement dit, le cri et les mouvements du bébé agissent sur la mère comme une sorte de radio réveil. En d’autres termes, les femmes ont un sommeil léger juste après l’accouchement pour des raisons hormonales. Cela s’améliore au fur et à mesure que leur enfant grandit. Mais à partir de 50 ans, leur sommeil se trouve encore plus fragmenté à cause du déséquilibre hormonal engendré par la ménopause.

Les mauvaises habitudes à bannir

La première chose à éviter pour bien dormir est la consommation excessive des aliments excitants comme le café après le repas de midi. Il faut également éviter de boire du thé ou du coca après 16h. Pour les exercices physiques, il vaut mieux les pratiquer le matin et non le soir puisque vous aurez sûrement du mal à dormir en ayant des muscles éveillés. 

Contrairement aux idées reçues, la prise d’un bain chaud est une mauvaise habitude. Prenez plutôt un bain tiède (37 °C maximum). Vous devez également vous débarrasser de certains gestes qui nuisent à votre sommeil à savoir l’exposition prolongée à la télévision, à l’ordinateur ou au smartphone avant de se coucher. Les lumières bleues diffusées par ces appareils sont très excitantes et possèdent une portée proche de la lumière du jour.

 

Les différentes méthodes et conditions pour améliorer le sommeil

 

Un environnement calme

L’ambiance environnante est aussi un élément à prendre en compte pour améliorer le sommeil. Veillez à ce que la température dans votre chambre à coucher soit constamment fraîche (18 – 19 °C). Ceci afin d’aider votre organisme à diminuer la température corporelle, une condition nécessaire pour se préparer au sommeil. Une bonne aération est aussi conseillée. 

C’est pour cette raison qu’il ne faut pas placer votre ordinateur ou votre télévision dans votre chambre. Ces appareils émettent de la chaleur et du bruit. Pourtant, une chambre à coucher doit se situer dans un endroit obscur avec une lumière tamisée stimulant ainsi la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil). 

Nombreuses sont les personnes qui sont persuadées du fait qu’un long sommeil est idéal plutôt qu’un sommeil court, mais de qualité c’est-à-dire dans de bonnes conditions. Pour ce faire, ne vous forcez pas à aller dormir lorsque vous ne sentez pas le besoin. Par contre, lorsque les signaux du sommeil commencent à se faire sentir (clignements répétitifs des yeux, bâillement, les paupières lourdes, etc), n’attendez pas trop longtemps avant de dormir.

 

Des techniques de relaxation

Par rapport au stress et à l’anxiété qui sont souvent les principaux facteurs de trouble du sommeil, il existe des techniques de relaxation permettant de diminuer de façon significative les tensions physiques et psychiques (massage relaxant, tisane, etc). La lecture s’avère aussi être une méthode efficace pour se relaxer avant de dormir. Cela vous permet de vous changer les idées en laissant derrière vous tous les problèmes rencontrés durant le travail.

Manger d’une façon équilibrée

Selon les médecins, il est conseillé de manger équilibré pour pouvoir passer une bonne nuit. Cela s’explique par le fait que le cerveau travaille durant notre sommeil. En effet, lorsque celui-ci ne reçoit pas assez de glucose (son principal carburant) cela peut avoir un impact sur le sommeil. Mais une quantité trop élevée ne lui convient pas non plus. L’idéal c’est de favoriser les sucres lents ainsi que les aliments riches en protéines au dîner pour assurer le bon fonctionnement du cerveau.

À partir de 35 ans, il est tout à fait normal que les gens aient du mal à avoir un sommeil continu. Comme cela fait partie de la nature humaine, le mieux serait de trouver un moyen de se rendormir rapidement afin que le cerveau ne se souvienne plus que le sommeil a été interrompu. Vous pouvez par exemple reprendre votre lecture, écouter de la musique en sourdine, regarder des émissions relaxantes, etc.

Il est certain que certaines personnes sont plus sensibles au bruit que d’autres.  Pourtant, c’est l’une des raisons principales du trouble du sommeil. Dans ce cas, il faut impérativement éviter d’utiliser des bouchons du fait qu’à force de les utiliser, on ne peut plus s’en séparer. Ce qui pourrait entraîner des allergies.

 

La gestion de la durée du sommeil

Malgré ces différentes solutions, certaines personnes ont toujours du mal à dormir paisiblement et ont donc des problèmes de manque de sommeil. Ce qui peut engendrer à la longue des dettes chroniques, voire des soucis de santé (risque cardiovasculaire, inflammatoire, augmentation rapide des hormones du stress, etc). 

Pire encore, certaines personnes deviennent plus sensibles au virus, car leur système immunitaire diminue progressivement à cause du manque du sommeil. Même s’il n’est pas évident de rattraper ces dettes, il est toujours envisageable de gérer au mieux le sommeil. Dans la mesure du possible, pensez à faire de la sieste (30 minutes minimum) dès que l’occasion se présente. Vous n’êtes pas obligé de vous endormir profondément. Le fait de fermer les yeux, de se détendre, de se changer les idées et de trouver une respiration régulière suffit pour permettre au cerveau de prendre une pause et de ressourcer.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments